My Little RolePlay
Bonjour bonjour !
Je me présente : je suis Dr. Bard, l'un des administrateurs/fondateurs du forum.
Vous vous trouvez ici sur MyLittleRoleplay, une plate-forme faite pour jouer à des jeux de rôle par forum. N'hésitez pas à lire un peu ce qu'il y a, et, si les jeux vous plaisent, à vous inscrire !
Et si vous êtes de la maison... Alors autant venir tout de suite !

Personnages d'Ophtal Most

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Personnages d'Ophtal Most

Message par Invité le Dim 2 Nov - 10:22

Personnages de PP :

Just Sunny:




Nom : Just Sunny.
Sexe : Masculin.
Race (poney, manticore, oursaminor, dragon... ect) : Poney, et plus précisément licorne.
Métier : Bibliothécaire.
Âge (poulain, ado, jeune adulte, adulte, adulte mature, vieillard) : Jeune adulte.
Cutie Mark (uniquement pour poney/Zèbre) :
Une paire de lunette qu’il estime à l’origine de ses pouvoirs, puisque lui permettant les ombres ou les reflets comme des individus à part entière.

Physique (100 mots minimum, vous êtes priés de rajouter l'image de votre personnage) :

Just Sunny est un étalon légèrement plus chétif que la moyenne. Son pelage est d’un marron assez terne tandis que ses yeux sont d’un marron plus sombre. Il a une crinière excessivement épaisse et ébouriffée qui laisse juste dépasser sa corne et une queue qui égalerait presque celle d’une princesse en terme de longueur. Il a aussi quelques tâches de rousseur sur le visage.
Physiquement, il n’est ni très fort, ni très endurant.
Ses ombres et ses reflets ( ou du moins 3 de chaque, pour l’instant ) sont conscients, ont une personnalité et peuvent même se rendre tangible sous son ordre.

Caractère (250 mots minimum) :

Just Sunny est très asocial. Il ne supporte pas très bien la compagnie des autres ( sauf quand il en est obligé ) et est très renfermé sur lui-même. Son isolement se comprend rien qu’à sa voix, usée et fatiguée : Il semble s’être lassé de tout. Il a d’ailleurs choisi de travailler dans une petite bibliothèque sans trop de visiteurs juste pour rester à l’écart des autres.
En réalité, il ne comprend qu’assez peu la valeur des choses : Il a choisi d’essayer / d’aider à « protèger » la ville de Manehattan plus pour accomplir un rêve d’enfance ou rendre sa mère – seul être qu’il ait jamais considéré – fière de lui. Il ne prend donc pas son rôle de « justicier » au sérieux, usant de punch-lines assez clichées et stupides qui lui vaudrait d’être considéré assez frimeur de la part de ceux qu’ils rencontrent quand il est vêtu de son costume.
Aussi, il est plutôt maladroit et a un horrible sens de l’orientation. On pourrait à la fois l’estimer malchanceux à cause de son don pour se trouver au mauvais endroit au mauvais moment et chanceux car il réussit tout de même à s’en tirer (ou du moins arriver à rester en vie ) contre des adversaires d’un niveau conséquent. De plus, il est assez obstiné, ce qui ne l’aide pas dans ces situations.
Il est assez lent d’esprit ( et encore plus en matinée ) mais pas totalement idiot, pouvant avoir des éclairs de génie, de rares fois.  

Histoire (550 mots minimum) :

Avant le RP :
Just Sunny était un poulain comme les autres ( si l’on met de côté le fait qu’il soit orphelin de père ), fan de super-héros – tout comme sa mère - dans un petit village, jusqu’à l’obtention de sa Cutie Mark :
Alors qu’il ' explorait ' son grenier, pendant que sa mère discutait avec des amis au rez-de-chaussée, il regarde, curieux, à travers les verres à double-foyer d’une paire de lunettes et voit alors des formes noires se superposer  au reste du monde… Il les observe encore quelques minutes, presque hypnotisé, avant de se rendre compte que ses flancs s’illuminent et laissent apparaître une image représentant cette paire de lunettes… Intrigué, il la prend avec lui :
À partir de là, et durant les 6 mois qui suivirent, des phénomènes étranges commencent à produire autour de lui, et plus il regarde à travers les lunettes, plus ceux-ci gagnent en intensité ( passant de chuchotements occasionnels à vacarmes insupportables, de déplacements furtifs de petits objets à déménagements massifs de meubles ). Les autres enfants commencent à le craindre et les parents le regardent de travers… Au dernier mois, Just commence même à en ressentir de la douleur physique, qui se fait de plus en plus vive jusqu’à atteindre son paroxysme… Puis, plus rien : Dés le lendemain, tout cesse, et personne ne saura pourquoi… sauf le premier concerné, qui comprend alors que tout ce qu’il a vécu n’était autre que des manifestations de ses ombres, de ses reflets qu’il peut maintenant voir comme des êtres doués de personnalité.
Cependant, Just s’éloigne des autres, déçu des poneys qui l’ont fui lors de cette expérience d’une part… mais aussi parce qu’il estime ne plus avoir besoin d’eux.
Prés d’une vingtaine d’années plus tard, Just s’est inventé une passion pour la lecture pour justifier sa Cutie Mark et vit à Manehattan. Lorsque sa mère tombe malade, il décide, pour rendre hommage à la seule personne qu’il n’ait jamais aimé et accepté dans sa vie, de devenir un fils qu’elle aurait préférait avoir… sous la forme d’un super-héros, en référence à leur passion commune, et ce, avant qu’elle ne meure.
Ainsi, il devient Wrong Picture et prévoit de le lui révéler quand il sera un justicier digne de ce nom, mais n’obtient pas la gloire qu’il espère, étant assez faible par rapport aux autres supers. Il réussit néanmoins à accomplir une action notable en arrêtant un super-villain que l’on a surnommé «  Chainsaw » qui avait essayé de déchiqueter la 7ème avenue.

Depuis le RP :
Quelques mois mois plus tard a lieu une bataille qui anéantit les supers les plus puissants :
Just y voit une chance de se faire remarquer, parmi les héros de bas étage qu’il reste. Il croise ainsi Bane Blade ( qui se présente en tant que Justice ), assiste au combat contre Radiant, essaie d’entraver l’évasion de Sinister « Carbon » Gem en combattant celle qui en est responsable sur le pont qui relie la ville à la prison, affronte, suite à un malentendu, Memory qui l’enverra à l’hôpital et le forcera donc à se mouvoir en fauteuil roulant ( ou en rampant ), combat Jiucy Sugar et aide Undead et Totuem à rétablir le courant de l’hôpital après qu’une bombe EMP y ait explosé. Il fera face aux jumelles éclair, à Qwacker et à Warpath en compagnie de Undead, Totuem, Blade Wolf, Justice ainsi que Memory et doit maintenant héberger ce dernier.


Real Conspiraty:




Nom : Real Conspiracy.
Sexe : Masculin.
Race (poney, manticore, oursaminor, dragon... ect) : Poney terrestre.
Métier : Sans emploi.
Âge (poulain, ado, jeune adulte, adulte, adulte mature, vieillard) : Jeune adulte.
Cutie Mark (uniquement pour poney/Zèbre) : La Cutie Mark de Real représente son talent exceptionnel pour l’ingénierie, qui fut autrefois l’une de ses plus importantes caractéristiques.

Physique (100 mots minimum, vous êtes priés de rajouter l'image de votre personnage) :
Real Conspiracy est un étalon de taille moyenne assez bourru. Sa robe est bleue claire tandis que sa crinière et ses yeux sont bleus foncés. Il a toujours l’air crispé et des cernes sous les yeux. Yeux sont pour ainsi dire incapables de rester sur un point fixe. Il lui arrive aussi parfois d’exprimer quelques tics qui le font tressaillir. Son crin est jonché d’épis, comme s’il ne dormait pas.
Accessoirement, il possède une tronçonneuse - dont la lame rétractile peut s’allonger d’un demi-mètre à un demi-kilomètre et se distordre facilement - greffée à ses pattes avant, aussi maniable pour lui que n’importe qu’elle partie de son corps.

Caractère (250 mots minimum) :
Real Conspiracy est atteint d’une forme de paranoïa aigue ( qui pourrait même être considérée comme de la pantophobie, lors d’intenses crises d’angoisse ) qui s’exprime par l’impression que tout le monde – à quelque rares exceptions – a pour but de le lui porter atteinte, de le faire souffrir. Il en est constamment inquiet, regardant tout ceux qu’il croise de travers, persuadés que ceux-ci font tous partie d’un complot universel qui a pour but de le tuer.
Il n’a aucun remord pour ce qui est de prendre la vie, mais l’évite tant que possible, tant qu’il n’est pas absolument que la victime lui veut du mal - bien que généralement, il le décide dés la première phrase échangée.
Même si il est du genre à foncer vers l’ennemi sans réfléchir, tout empressé et paniqué qu’il peut être, il n’est pas stupide : Quand il n’a pas d’autre solution, il peut rapidement devenir manipulateur et calculateur – bien que trop emporté pour le rester bien longtemps – et a bon jeu d’acteur, assez pour bon pour duper quelqu’un le temps de fuir ou de se protéger.
Il a ses propres codes moraux et éthiques, par lesquels il promet la mort de tout ceux qui feraient partie d’une quelconque conspiration ET la protection de tout ceux qui n’en feraient pas partie. Ainsi, il se donne aisément le titre de «  Défenseur des opprimés », montrant que les crimes qu’il commet vient surtout d’une mécompréhension des valeurs du bien et du mal et d’une trop grande propension à la violence.


Histoire (550 mots minimum) :

Avant le RP :
Real Conspiracy a eu une enfance assez difficile : Il sera balloté d’école à école, ne trouvant jamais sa place, toujours la victime attitrée de ses camarades, et pour cause, non seulement il exprime plus d’attirance pour les étalons que pour les juments, mais surtout, il souffre depuis toujours d’une légère paranoïa qui l’amènent à certaines manies qui ont tendance à déranger les autres. Et cela ne fera que s’empirer lorsqu’un soir, alors que ses parents l’ont chargé de surveiller sa sœur pendant qu’ils étaient au cinéma, un cambrioleur s’introduit dans l’appartement et tue la petite quand celle-ci le surprend. Accablé de culpabilité, la paranoïa de Real ne fera que s’accroître, ce qui ne s’arrangera pas avec son père qui le tînt pour responsable de la mort de sa cadette et ne fera plus rien pour l’aider.
Au fil des années, le but ultime de Real sera alors d’atteindre à nouveau un sentiment de certitude : il devient obsédé par le concept de sécurité. C’est donc tout naturellement qu’à l’âge adulte, il travaille en tant qu’ingénieur dans une société spécialisée dans la vente de systèmes de sécurité et y invente des produits de plus en plus qui améliorent excessivement la sûreté en laissant le confort de côté. Ceux-ci sont considérés exagérés pour ce qu’ils laissent au profit de la sécurité, jusqu’au jour où Real conçoit une puce qui donne accès à un système d’alarme et aux numéros d’urgence rien que par la pensée. Intrigué par cette science, le patron de l’entreprise décide de s’en servir pour un autre usage : il compte l’adapter pour permettre à l’utilisateur d’avoir accès à certaines armes à distances et le vendre à des armées privées. Cependant, Real ne l’entend pas de cette oreille et revendique son invention, ce qui le fera renvoyer.
Furieux, il revient le soir et sabote tout les prototypes qu’il a construits – sachant qu’ils n’en ont pas d’autres - mais se fait repérer. La direction de la société, incapable d’accepter la perte d’une si grosse affaire, décide de vérifier si les puces sont encore utilisables et commercialisables… En usant de Real comme cobaye…
Ce qui devait arriver arriva : La puce qu’on lui applique endommage ses neurones, exacerbant sa folie. Dés qu’il le peut, il se jette sur une tronçonneuse compatible avec sa technologie utilisée dans le cadre de tests, l’installe sur ses pattes et détruit toute vie dans l’immeuble. Mais cela ne lui suffit pas, il se jette dehors et commence à déchiqueter tout ce qu’il trouve, et ce, jusqu’à ce qu’un super-héros de bas étage l’appréhende.
Après cela, il plaide la folie et sera envoyé à l’asile de Mayor’s Island, où on lui posera un étui encore plus massif que sa lame sur sa tronçonneuse, à défaut de pouvoir le lui enlever – puisque personne ne connaît encore la procédure pour désinstaller le modèle.
Dans la section des détenus dangereux, il rencontrera Jiucy Sugar - qui lui attribuera le surnom ' Chainsaw ' - Sinister Gem - qui n’aura de cesse de le chambrer à propos de son homosexualité – et Ratsoa, avec qui il aura des relations et qui est l'un des premiers qu’il ne considère pas comme complotant contre lui, puisque ce dernier l’a aidé à dissiper ses doutes sur ses théories conspirationnistes au moment où ses séances chez le psychologue commençaient à faire effet.
Depuis le RP :
Lors du combat contre Radiant, des « coups » perdus atteignent la prison et l’asile. Tout comme d’autres prisonniers, Real en profite pour s’échapper, laissant au passage un message pour le héros qui l’a arrêté via Jiucy Sugar. Il espère revoir ce justicier et se venger de lui dés le lendemain, mais ne rencontre que Undead et Memory, qui l’enverront au commissariat, d’où il s’échappera bien facilement juste avant que celui-ci n’explose, dans le cadre d’un attentat. Il est également entré par effraction dans la Wind Tower pour obtenir du café et semble avoir attiré l'attention de Pyxia Wind puis a combattu une nouvelle fois Undead, accompagné de Totuem, cette fois-ci.


Healing Patch:




Nom : Healing Patch, surnommée Healy.
Sexe : Féminin.
Race (poney, manticore, oursaminor, dragon... ect) : Poney terrestre.
Métier : Infirmière à l’hôpital de Manehattan.
Âge (poulain, ado, jeune adulte, adulte, adulte mature, vieillard) : Jeune adulte
Cutie Mark (uniquement pour poney/Zèbre) : La Cutie Mark de Healy représente son engagement auprès de ceux qui ne peuvent plus se reposer uniquement sur eux-mêmes.

Physique (100 mots minimum, vous êtes priés de rajouter l'image de votre personnage) :
Healing Patch est une jument de taille moyenne.
Elle a des pattes assez fines, une robe d’un blanc immaculé ainsi que la crinière rose vif et des yeux de la même couleur. Avec son crin lisse, son doux pelage et son beau sourire, Healing a beaucoup pour attirer l’œil, ce dont elle est consciente, en témoigne cet air aguicheur et suffisant qu’elle se plait à mettre sur son visage – du moins, les rares fois où elle n’arbore aucun air circonspect ou furieux.
Elle possède aussi deux bracelets qu’elle porte en permanence à son sabot, qu’elle soit en blouse pour le travail ou en veste pour aller en ville.

Caractère (250 mots minimum) :
Healing Patch est d’un naturel sceptique, accueillant chaque faille dans quelconque argumentation avec un haussement de sourcil.
On notera qu’elle a des réactions plutôt violentes, s’énervant très facilement, en particulier quand on la critique… ou quand on lui parle d’une manière qu’elle n’aime pas… ou même quand on la regarde de travers… En somme, elle a tendance à exagérer à peu près tout ce qu’elle fait dans le cadre des ses colères.
Aussi, elle se déclare chargée de l’éducation de ses parents, n’hésitant pas à les frapper – littéralement – là où cela fait mal, si elle estime que besoin il y a – à savoir quand ceux-ci font preuve d’impolitesse.
Sans être narcissique – quoi que, parfois, quand on la laisse trop s’enorgueillir… - elle est très susceptible, n’acceptant sous aucune forme la moindre taquinerie. Elle déteste par dessus tout ce qu’elle ne comprend pas, ce qui la dépasse et qui lui donne matière à rager tellement elle s’y concentre.  
Cependant, si l’on met à part ses quelques « petits » défauts, elle est très volontaire quand il s’agit d’aider ceux qui en besoin et même serviable – si on lui demande poliment - et peut se révéler d’une certaine sensibilité, supportant mal le fait de voir d’autres souffrir – quand ce n’est pas de sa main. Comme une mère le ferait, elle espère que ce que les corrections qu’elle inflige serviront de leçon à ceux qui les reçoivent. Si ce n’est pas le cas, elle s’arrange alors pour qu’ils s’en souviennent le reste de leurs vies.


Histoire (550 mots minimum) :

Avant le RP :
Depuis sa petite enfance, Healing Patch a toujours voulu aider les autres :
Elle grandit avec son père, ambulancier, qui, à défaut de pouvoir la faire garder en vacances, doit l’emmener avec lui sur les routes, luttant et priant pour que, curieuse comme elle est, elle ne regarde pas toujours à l’arrière du véhicule. Cependant, elle le fera, et après avoir appris à surmonter toutes ces images traumatisantes, se révélera plus inquiète du sort de ces pauvres gens qu’effrayée ou dégoutée par leurs plaies…
Cependant, elle ne se rendra compte qu’il s’agit de sa vocation que lors de l’apparition de sa Cutie Mark : Lors d’une récréation pluvieuse, un jour où l’infirmerie est fermée, une de ses amies glisse et se blesse. Guidée par un instinct presque protecteur, Healing prend elle-même en charge sa camarade, et parvient à la soigner, ou du moins suffisamment pour lui faire suffisamment oublier la douleur qui la lance et pour que les instituteurs n’aient plus à s’inquiéter de cette égratignure. Elle pouvait à présent rester pour poursuivre les cours le reste de la journée. Bien sûr, l’amie en question n’en sera pas la plus heureuse – puisqu’elle a manqué une occasion de rentrer chez elle – mais Healing n’en avait pas tout de suite tenu compte : Ce jour-là, sa destinée apparaissait sur sa croupe, lui montrant la voie ! Ce jour-là, elle apprenait également qu’elle détestait entendre les gens se plaindre… Aussi, après une remarque de trop de la camarade qu’elle avait aidée, Healing finit par accéder à ses demandes… et lui donna le prétexte idéal pour rentrer à sa maison sous la forme d’un grand coup de sabot dans le visage. À cause de cela, on l’avait renvoyé de la classe une journée afin qu’elle puisse « réfléchir à son comportement » , ce dont elle en profita pour fêter l’apparition de sa Cutie Mark avec son père, qui ne soucia même pas de la courte exclusion, tant il était heureux pour sa fille.
Cependant, les années passèrent et la petite changea : À son adolescence, elle commence à s’éloigner de son père et de ce qu’il représente. À sa majorité, sa Cutie Mark n’est plus que décoration : elle a abandonné ses études en médecine et n’a plus à cœur de se dévouer pour les autres. Elle ne consacre que de temps qu’à la débauche : Elle enchaîne les relations sans lendemain et se noie dans l’alcool… Son paternel, dépité, l’envoie se ressourcer à la campagne, où elle doit s’occuper de sa grand-mère, malade mais surtout aigrie et détestable. La cohabitation est difficile entre ces deux-là, puisqu’aucune des deux ne peut supporter le mauvais caractère de l’autre : Healy accuse sa grand-mère de la contraindre à en faire trop quand cette dernière l’accuse de ne pas en faire assez… La situation est infernale… Jusqu’à ce que la vielle ponette décède, laissant sa petite-fille seule avec elle-même, avec tout le temps qu’il lui faut pour décider que faire de sa vie.
Après maintes hésitations, elle estime qu’il est déjà trop tard pour reprendre de longues études mais veut quand même se rendre utile : C’est ainsi qu’elle réussit à se faire embaucher à l’hôpital de Manehattan en tant qu’infirmière.

Depuis le RP :
Elle fait la connaissance de Just Sunny, patient à l’hôpital qui s’enfuira alors qu’il était sous sa surveillance. Elle aidera le commissaire Josmon a retrouver un cadavre dans le parking de l’hôpital, puis finira par retrouver Just et se promettre de le garder à l’œil, de peur qu’il ne lui échappe à nouveau, ce qui arrivera alors que l'installation électrique de l'hôpital souffre de l'explosion de la bombe EMP. Elle partira - encore une fois - chercher son patient dés le lendemain, mais fera aussi la rencontre de Memory qui l'horrifiera en lui montrant - par inadvertance - son pouvoir.


Personnage de SW :

Rasta Fairy:




Nom / Prénom : Rasta Fairy.
Age : 29 ans.
Race : Zèbre.
Genre : Féminin.
Cutie Mark : Hélice stylisée.

Camp : Nouvel Ordre Sith

Description physique : Assez grande.  Crinière frisée.  Rayures noires et blanches ( Sans dec’, Sherlock ).

Description morale : Une vraie pile électrique.  Souvent imprévisible. Ambitieuse.

Spécialisation : Apprentie Sith.

Arme : Double-sabre rouge.

Pouvoirs : Contrôle de l’énergie ( principal ) + Éclair de Force ( dérivé ).

Histoire : Quand le Nouvel Ordre Sith s’est emparé de son village, elle s’y est tout de suite engagée, trahissant ses proches, fatiguée de sa vie monotone. Depuis, elle apprend à maîtriser la Force, espérant devenir un jour une alchimiste Sith. Cependant, ses confrères la gardent toujours à l’œil, douteux de son engagement vis-à-vis de Krayt. On notera que, bizarrement, à chaque fois qu’il se passe quelque chose, elle est toujours dans le coin.

But : Elle se voit déjà sur le trône de la Galaxie.


Personnage de BTA :

Maximillion Amadeus:


Nom: Maximillion Amadeus.
Nom de gladiateur: Maximum.
Age: 46 ans.
Sexe: Masculin
Race: Humain.

Pouvoir: Porte une écharpe qu'il peut manipuler comme une extension de son corps (bien que pour l'instant, il ne peut faire des mouvements saccadés et assez aléatoires).

Description physique:
D'une assez forte corpulence, Maximillion n'est plus vraiment dans ce que l'on peut appeler la force de l'âge. Il a de gros bras mais est tout de même court sur pattes, ayant de toutes petites jambes. Son torse et ses bras velus font sa fierté. Il a des traits barbares, des sourcils broussailleux et une barbe bien fournie qui obstrue son double menton - et dont l'on dirait qu'elle serait sûrement identique à celle du Père Noël, si elle avait été blanche - ainsi qu'une coupe en brosse. Il est très résistant et serait sans doute imposant s'il ne faisait pas 1 mètre 60 - quand j'dis court sur pattes.

Description psychologique:
Chaque personne qui a rencontré Maxillion vous dirait qu'il incarne plus ou moins la fainéantise en elle-même. Cependant, c'est faux, il est juste atteint de narcolepsie, ce qui le rend perpétuellement fatigué, à la limite du sommeil - pour la simple et bonne raison qu'il est réellement à la limite du sommeil et peut s'endormir partout, quel que soit l'endroit ou le moment. Sans être idiot, il n'est pas très vif d'esprit et préfère rester inexpressif, sauf quand on le réveille- Il ne supporte pas qu'on le réveille. Somme toute, dans ses rares sursauts d'activités, on pourrait noter qu'il est très misogyne.

Histoire: (Éventuellement)

Caractéristiques: (12 points à répartir)
-Force : 3
-Mental : 1
-Rapidité : 1
-Compétence en combat : 3
-Compétence de tir : 3
-Charisme : 1

Spécialités: (2 à choisir)
-Expert en arme lourde (Arme à 2 mains)
-Force de brut (+ de puissance de frappe)

Autres :
-Narcolepsie: Est toujours fatigué à cause sa narcolepsie et à chaque attaque un lancé de dé avec 1 chance sur 10 de s'endormir sur le coup. Mais se réveillera quelques secondes après (en espérant ne pas se faire tuer entre-temps.
-Un écharpe vivante?: L'écharpe bougeant sans prévenir peut surprendre l'ennemi et l’empêché de bouger pendant un temps très court.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum