My Little RolePlay
Bonjour bonjour !
Je me présente : je suis Dr. Bard, l'un des administrateurs/fondateurs du forum.
Vous vous trouvez ici sur MyLittleRoleplay, une plate-forme faite pour jouer à des jeux de rôle par forum. N'hésitez pas à lire un peu ce qu'il y a, et, si les jeux vous plaisent, à vous inscrire !
Et si vous êtes de la maison... Alors autant venir tout de suite !

Les véritables amours sont Éternel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les véritables amours sont Éternel.

Message par Night Wing le Dim 15 Mai - 20:47

Voici le début d'une ... Aventure? Scène? Comme vous voudrez en fait, donc voici le début d'un texte que j'écris dans le train, il est dédiée à Maliki qui me la demandé et surprise, il est bien trop long à faire pour le One-shoot. Wink
Donc désolé Maliki, mais la partie qui t'intéresse n'est pas encore ici, mais elle devrais arriver soon. Wink

Voici la première partie de ce récit.:

Le soleil se lève sur une petite plage de galet d'obsidienne, l'eau caresse la terre au fil de ses va et viens, tout est calme, les pêcheurs s'apprêtent à partir en mer, les enfants accompagnent leurs pères et les regardent s'éloigner. Une matinée des plus normales. Et pourtant, alors que cette journée avait démarré comme toutes celles qui l'avaient précédé, celle-ci allé changer du tout au tout.

Plus loin, se trouve le château du seigneur des terres où se trouve cette petite plage, ce château se trouvait à fleure de montagne et avait une vue sur une très grande partie de la région, de l'océan aux terres intérieurs, il était même dit que les jours qui précèdent la première tombée de neige, on pouvait apercevoir le palais impérial. Le seigneur régent de ses terres était avide de pouvoir, voulant à tout prix obtenir toujours plus de terre pour pouvoir service ses sombres dessins. Connaissez-vous l'histoire du calife? Non? C'est bien dommage.

Encore plus loin, dans le palais impérial lui me et plus précisément une aile où été donnée les cours de savoir vivre et autres choses à savoir pour les quelques enfants royaux. Et justement un cours venait tout juste de commencer.

Jusque-là tout se passe de façon la plus habituelle me diriez-vous, mais pourquoi nous raconte t-il tous cela? Ne vous inquiète pas, vous le comprendrez par vous même, un peu plus tard, du moins je l'espère.

Comme je l'ais déjà dis, cette journée aurait pu en être une parmi tant d'autre, mais dans ce cas là, mon histoire n'aurait pas lieu d'être, et pour cause, le premier signe fut un océan aussi bleu que le ciel, signe d'après les pêcheurs que les divinités de l'océan rencontrent celle du ciel et il paraîtrait même que si l'on prend le risque de naviguer trop loin des côtés, sans s'en rendre compte l'on pouvait naviguer dans le ciel. Le fait est qu'en réalité il ne s'agissait que d'un jour où le ciel, si pur, se reflétait parfaitement dans l'océan, provoquant la disparition de la fameuse ligne d'´horizon.

C'est donc durant cette journée si particulière que se leva sans explication logique un épais brouillard qui ensevelie tout le pays, du moins une très grande partie. Celui-ci était si épais que les hommes pensèrent à un cataclysme, puis, alors que les gardes du palais impérial se mirent en place sur les remparts pour affronter une éventuelle menace, ils furent tous submerger d'effroi, au loin, un rugissement des plus bestiale et mystique se fit entendre, on dit dans les livres et contes de fée que plus un tierces des personnes qui entendirent ce son moururent de frayeur. Des explosions se firent entendre, des éclats de voix d'un langage inconnu, puis alors que le bruit d'un combat faisait rage, quelque chose apparue dans l'épaisseur du brouillard, des yeux, des yeux d'un jaune démoniaques, 2, 4, un milliers si l'on croit les contes. Mais vous connaissez les faits aussi bien que moi, l'homme à toujours rendre ce à exagérer la réalité, surtout lorsque la nature de celle-ci lui échappe.

Les soldats qui virent les yeux les observé moururent presque tous, comme foudroyé, d'autres se mirent à fuir et les rares qui restèrent à leur place eurent pour la plupart un relâchement total de leurs muscles rectale.

Le bruit d'une bataille faisait rage, le soin de métal de fracassant et des cris plus terrifiants les uns que les autres entremêlé de divers langages, puis plus rien, tout s'arrêta, laissant plan et le simple son de feu qui crépite et de morceaux de bois qui s'écroulent, une odeur plan ait dans l'air, une odeur de destruction. Un cri se fit entendre, une voix parla, seul avant de se taire, le brouillard disparue alors lentement, révélant un paysage de destruction et de désolation. Il n'y avait plus trace de combattant, mais les traces de leurs passages étaient encore visibles.

Le palais n'avait pas subi de trop grand dommage, néanmoins un trou de plusieurs mètre d'envergure y montrer le passage que quelque chose, cette chose avait continué sa course à travers le palais, le traversant de part en part pour terminer sa course dans un petit temple au fond de l'un des jardins. Le temple en question fut presque entièrement détruit, et te dis que le brouillard finissait de disparaître, les premières lamentations se firent entendre.
 
 
avatar
Night Wing
Trollpatte
Trollpatte

Messages : 744
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 25
Localisation : nightmare

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les véritables amours sont Éternel.

Message par Night Wing le Mer 25 Mai - 20:35

Deuxième partie,

Spoiler:

Tendis que les premiers serviteurs commençaient déjà à déplacer les décombres pour trouver se qui était la cause de cette succession de trou dans les multiples cloisons du palais, ils firent alors une découverte incroyable. Entre terrifié et fasciné, certain restèrent là, sans bouger, comme paralyser, tendis que d’autre allaient chercher aide au près des membres royaux. Et c’est ainsi que se produisit une situation des plus étrange, alors que les simples citoyens pleuraient leurs mort et leurs biens, la plupart des membres de la famille royale et prêtres étaient présent autour des décombres d’un hôtel de prière, où se trouvait un corps.

Comme j’aimerais pouvoir observer votre imaginaire a l’instant pour y découvrir votre propre vision de ce corps, une créature gigantesque avec de multiples appendice ? un corps de métal venue d’un autre monde ? un ange ? un démon ? ou encore quelque chose qui n’a rien a voir a tous ça. LE fait est que le corps en question n’était non pas réduit en miette comme l’aurait été n’importe qu’elle être humain s’il avait traversé trois murs d’une épaisseur d’un mètre, 15 cloison de bois léger et une bonne dizaine de pilier de marbre. Non, ce corps était en fait état, enfin on pouvait voir à plusieurs la couleur bleuté si particuliè des os brisé, de large hématome couvrait le corps de cette … entité.

Roulement de tambour, le moment de la description de cette entité arrive à grand pas, traveling avant passant entre les jambes des personnages présent, la caméra longe le sol et monte légèrement de quelques dizaines de centimètres pour révéler ni plus ni moins … Qu’un nouveau plan sur une chambre. Vous pensiez vraiment que j’allais vous révéler l’identité de cette chose alors que nous n’en sommes qu’à la troisième page du manuscrit ? Vous êtes tellement crédule si tel est le cas,et si tel n’est pas le cas, alors je suis persuadé que vous avez déjà deviné de quoi il s’agit. Je vous entends déjà m’affubler de nombreux nom, et pour vous paraitre plus sympathique, je vais vous donner une information, pas capitale, mais suffisante pour le moment. Cette entité avait des yeux.
 
Le corps fut transporté dans une pièce à l’écart des regards indiscret, des médecins était en permanence à ses cotés et la pansaient. Cela faisait à peine quelques heures que le corps avait été trouvé, mais déjà les rumeurs se répandait, et celles-ci différé suivant les personnes. Certain parlait d’un démon venu détruire leurs monde et que les dieux avait envoyé leurs plus grand combattant pour le terrasser. D’autres pensaient l’inverse et que le combat avec le démon l’avait trop affaibli pour qu’il puisse repartir vers les sien. D’autre encore croyaient qu’il s’agissait d’un messager des dieux, une entité envoyé par les dieux eux même pour nous faire parvenir leurs voix. Je vous laisse seul maitre juge de choisir votre propre hypothèse, et qui sait, aurez-vous peut-être la chance de trouver son histoire avant les habitant de cette région.
Une chose est certaine en revanche, c’est que cette entité resta dans un état de sommeil durant plusieurs semaines. Et durant ce laps de temps, la ville se reconstruit extrêmement vite, la population commença son deuil et les machinations ne firent que d’augmenter. Je ferais preuve d’un grand sadisme en vous décrivant chaque jours de cette période de reconstruction, très peu de chose notable eurent lieu, ho bien sur, il y eu quelques incendie involontaire et quelques pillages , mais rien qui ne nous intéresse réellement pour le moment.
 
Passons donc directement au moment le plus marquant, car il y en eu quand même un. La visite de l’empereur en personne a cette invité si l’on peut l’appeler ainsi.  Vous souvenez-vous de ce que j’ai dis tout a l’heure ? ho je suis sûr que vous vous en rappelez. Les yeux de la créature, c’est yeux si particuliers. Et bien figurez-vous qu’a cause d’eux, il eux le surnom d  « Akuma no me », je vous laisse le soin d’aller rechercher la traduction littéral, mais pour ceux qui n’irait pas chercher la signification de c’est quelques mots, sachez que cela ne voulait pas dire « Rosé sucré de l’aube". Mais revenons à l’empereur, ce même empereur qui faisait partie justement des membres royaux qui n’avait pas assisté à la découverte de l’invité comme il le nommé lui-même. C’était donc la première fois qu’il allait poser sont regard sur lui.
 
C’était une venue exceptionnel pour un simple mortel, et pourtant si prévisible, car après tout, qui n’irait pas voir ce qui est a l’origine des multiples trous dans sa demeure. Pour cette occasion, la garde de l’invité fut augmenté de plus de trente gardes, réparti tout autour de l’emplacement où ce trouvait la chambre.
Marchant d’un pas décidé, l’empereur était suivit par trois hommes et une femme. Le petit groupe arriva devant la chambre en question, elle était gardait par deux hommes en armures, devant leurs empereurs, ils ouvrent machinalement deux immenses portes avec peine, révélant trois hommes et deux femmes autour d’un grand lit.
avatar
Night Wing
Trollpatte
Trollpatte

Messages : 744
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 25
Localisation : nightmare

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les véritables amours sont Éternel.

Message par Night Wing le Sam 18 Juin - 15:01

Troisième partie.:
Dans la pièce se trouvait de multiple meubles tous plus beau et travaillé les uns que les autres, prouvant ainsi la puissance de l'empereur. En son centre se trouvait le lit, un deux places avec des draps en soie d'une incroyable facture. L'empereur entra alors et ne fut suivi que par la femme, les personnes déjà présentes se levèrent et saluèrent comme un seul homme les deux personnes. L'empereur ne dit mots, se contentant d'écouter les médecins, tendis que la femme qui l'accompagnait se dirigea vers la tête du lit. Elle ne dit mots, observant l'être, un sourire aux lèvres.

Je ne sais si le hasard joua un rôle, mais la créature entrouvrit les yeux, laissant simplement entrevoir à la femme le reflet de ses yeux. Cela eu déjà lieu quelques jours auparavant et ceux qui les virent fuirent de peur, mais la femme n'en fit rien, elle se contenta de continuer de sourire et pausa sa main droite sur le corps avant de regarder l'empereur qui ne fit rien d'autre qu'acquiescer. Son destin était scellé.

Peut-être vous demandez-vous ce qu'il vient de se produire, sans doute avez-vous raison, et je pourrais vous l'expliquer sur l'heure, mais le temps n'est pas encore venu. Tout ce que vous devez savoir venant de moi est la chose suivante, l'être dans ce lit de soie se réveilla quelques heures après le passage de l'empereur et de cette femme.

En y réfléchissant, il n'y eu pas tant de fait marquant à vous narrer, je dirais même qu'il s'agit plus de situation étrange. Vous vous forgerez votre propre opinion de la chose. Tout d'abord cette étrange sensation d'être constamment observé quand l'on pénètre dans la chambre, une sensation des plus désagréable et certains serviteurs dirent même avoir vue des lueurs les observer. Une autre chose inexplicable est que tous les repas amené dans la chambre étaient mangés, et ce, même quand la créature était dans le coma. La dernière chose dont vous devez avoir connaissant est le fait qu'aucunes personnes doté d'armes n'arrivé a rester plus de quelques minutes dans la pièce, tombant dans la folie ou fuyant tel de petits lapereaux en détresse, les seuls personnes arrivant à rester dans la chambre furent les médecins.

Voila, vous savez tous de ces semaines pour le moins étrange, mais revenons au moment où notre personnage se réveil une bonne fois pour toute.

Aussi étrange que cela puisse paraitre, quand il se réveilla, celui-ci semblait avoir tout oublié des semaines passé, sa réaction fut pour le moins étonnant, car personne n’aurait pu prévoir cela, en effet, cette être se réveilla comme le ferais n’importe quel être humain, un œil ouvert, une main se frottant l’autre, le deuxième bras tendus vers le cel comme pour enlever une mauvaise crampe, le tout avec un bâillement des plus sincère.

L’infirmière, ou plutôt la femme qui était alors à ses coté a ce moment et qui s’occuper de changer les bandages eu un sursaut qui la fit tomber au sol, elle observait, la bouche ouverte, visiblement voulant dire quelque chose sans que quelques ne sorte. L’attention de l’être tout juste réveillé se porta alors sur la femme, il se pencha vers elle, la regardant fixement de ses yeux étrange et pourtant si envouteur.

-Akuma no me ! Akuma no me ! cria alors la femme en reculant si vite qu’elle percuta le murs, voulant presque s’enfoncer dedans pour lui échapper.

Face a elle, se trouvais debout un l’être humanoïde, une peau légèrement bronzé, à peine plus que ce que l’on obtient en passa au plus trois heures sous le soleil en fin d’après-midi pour journée de beau temps. Des cheveux d’un blond d’orge lui arrive jusqu’au milieux du dos, et des yeux … Ho ses yeux là lui valurent bien des traquât, ça, vous pouvez me croire, mais c’est également ce qui les rendait unique, si mystérieux. Plutôt petit, un mètre quarante et quelque, presque cinquante.

-Osoreru koto wa arimasen. Dit-elle alors en se mettant a hauteur de visage de la femme en arborant un sourire pour rassurer son interlocutrice.
avatar
Night Wing
Trollpatte
Trollpatte

Messages : 744
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 25
Localisation : nightmare

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les véritables amours sont Éternel.

Message par Night Wing le Mar 18 Oct - 16:06

Quatrième partie:
Devant se sourire, le visage de la femme ce dissipa, comment avait-elle pu avoir peur de cette enfant si charmante, comment pouvait-elle avoir ne serait-ce que penser que sa vie était en danger, comment pouvait-elle imaginer que ce visage était celui d'une créature obscure ? La réponse est non, après avoir vu se sourire sur ce visage, elle ne put tous simplement pas s'y résoudre, comme si chaque pensé négative sur la jeune enfant lui était impossible.

A vrais dire je suis persuadé que si vous aviez pu voir de vos propre yeux se sourire, vous auriez eu sans doute eu la même réaction que l’infirmière.

Tout en e relevant péniblement, la femme continua d’observer l’enfant, semblant ne pas pouvoir décrocher le regard son visage. La jeune fille marcha alors vers la porte, porte qui était orné d’un majestueux serpent enroulé sur lui-même, un serpent qui donnait terriblement l’impression d’être réel. A vrais dire, personne ne savait vraiment qui avait fait cette sculpture, mais si l’on retrouve l’artisan  qui a réalisé cette Œuvre, voici sans nul doute ce qu’il vous répondrait.

« -Quel serpent ? »

En ouvrant la porte, les deux gardes qui se trouvaient de parte et d’autres de celle-ci ne bronchèrent pas, comme s’ils avaient tous simplement perdu toute capacité de réaction à la seconde où ils virent l’enfant leur passer à leurs côtés. La suite fut pour le moins très étrange, car chaque personne qui croisa la jeune enfant se trouva dans cet état quelque peu étrange, observant l’enfant sans réagir, comme paralysé par une force divine, c’est du moins l’explication qu’ils se donnaient. L’enfant ne fit pas grand-chose, elle alla simplement à l’extérieur, observant le paysage qui s’offrit à elle.

La scène qui s’offre alors est particulièrement agréable à regarder, assise sur une pierre légèrement recouverte d’une mousse verte se trouvant à quelques mètres d’un grand arbre aux fleurs aussi belles qu’un lever de soleil. Au pied de la jeune fille se trouve un petit point d’eau avec deux carpes, l’une jaune et l’autre rouge, nageant dans une eau aussi limpide que la plus pure des eaux de ce monde, une très légère brise fait alors se soulever la chevelure d’or de l’enfant, sa robe de soie se soulève très légèrement, robe aux motifs de dragons de jade, dragon aux yeux rouge, rouge comme les iris de l’enfant.
avatar
Night Wing
Trollpatte
Trollpatte

Messages : 744
Date d'inscription : 10/09/2014
Age : 25
Localisation : nightmare

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les véritables amours sont Éternel.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum