My Little RolePlay
Bonjour bonjour !
Je me présente : je suis Dr. Bard, l'un des administrateurs/fondateurs du forum.
Vous vous trouvez ici sur MyLittleRoleplay, une plate-forme faite pour jouer à des jeux de rôle par forum. N'hésitez pas à lire un peu ce qu'il y a, et, si les jeux vous plaisent, à vous inscrire !
Et si vous êtes de la maison... Alors autant venir tout de suite !

[Remaster] Bienvenue dans l'Ordre

Aller en bas

[Remaster] Bienvenue dans l'Ordre

Message par kolpox le Sam 9 Déc - 14:14

Résumé:

L'Ordre
Bienvenue dans l'Ordre


Lorsqu'il arrive dans l'Ordre, Soleil ne connait que son étrange prénom. Il se retrouve en compagnie de presque une centaine de jeunes dans la même situation et est prit en charge par des adultes étranges aux capacités surnaturelles.
Pour le moment, tout va bien, mais avec le temps, Soleil ne peut s'empêcher de se poser une multitude de questions.
Où sont ils ? Pourquoi ? Et surtout, pourquoi effacer la mémoire à tant d'enfants pour qu'ils ne se souviennent pas de leur vie d'avant ? Autant de questions qui font désormais douter Soleil et ses amis de la noblesse de l'organisation.
L'histoire de Soleil, Pression, Celsius, Silence, Sonore, Langage, Circuit, Gravité, Électrique, Analyse, Tranchant, Lame, Peur, Explosion, Arrêt, Pensée, Mémoire et Esprit, au début d'un voyage remplit de révélations.
Lien google doc pour une meilleure qualité

Bonjour.
Il y 1 an et demi, j'ai commencé à écrire une fanfic MLP : L'ordre.
Cette histoire, dont le premier chapitre fut publié en avril 2016 s'est terminé en février de l'année suivante et cumulant 23 chapitres au total, racontait les péripéties de Solar Blade et ses amis.
Mais maintenant, le temps est venu pour la vrai histoire. Plus de poneys, plus de magie, seulement un groupe d'adolescents tentant d'échapper à leur destin dans un monde apocalyptique.

L'Ordre et la fanfic sont deux histoires totalement différentes, mais sachez que la plupart des personnages présents sont inspirés d'OCs de cette dernière, libre à vous de la lire et de relever les ressemblances entre les deux versions.
En espérant obtenir des retours positifs, il n'y a rien de tel pour me motiver !

Bonus:
J'ai fais des Rinmaru pour les personnages principaux :
Et d'autres sont à venir...
avatar
kolpox
RolePlayer
RolePlayer

Messages : 77
Date d'inscription : 07/09/2014
Age : 15
Localisation : Dans une autre dimension, en train de chercher comment on sort

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Prologue

Message par kolpox le Mar 8 Mai - 18:56

Prologue:

L'Ordre
Prologue


Il était dix-huit heure. L'immeuble des rouges était plein de vie. Quelqu'un avait apporté sa chaise près de l'entrée principale, fermée, pour prendre une pause dans son travail.
L'homme était frêle, avait des cheveux châtains dont il aurait mieux fait de s'occuper au moins une fois dans l'année, et semblait très fatigué par la journée de travail qu'il venait d'accomplir.
Plus loin dans le bâtiment, des adolescents faisaient connaissance avec les grands. N'étant là que depuis une semaine, certains ne s'étaient toujours pas faits à l'endroit. Ils avaient de quoi. Là d'où ils venaient, tout était beau, tout était propre. C'était bien différent de ce lieu semblant prêt à tomber en ruines.
- Les G3 sont toujours en train de poser des questions ?
Une femme s'approcha de lui, regardant le même spectacle. Il soupira.
- Ouais. J'ai pas eu une seule seconde de repos aujourd'hui. La prochaine fois je laisserai Fer se débrouiller avec les présentations.
- Et où sont les autres, ceux qui n'ont plus peur de tomber face à un agent ou une sentinelle ?
- Dehors, avec Étoile, Flamme et Fer. Tu ne veux pas les rejoindre ?
- Magnétique, je sais qu'on est à l'étroit ici, mais tu sais qu'aller dehors me déprime. En plus, je déteste les nouveaux. Il ne savent rien et se croient tout puissants.
Le dénommé Magnétique tourna la tête, pour voir que la femme s'était assise par terre, à côté de lui.
- On verra quand les G4 arriveront, lâcha t-il avec une pointe de malice dans la voix. Tu étais sensé être quelle professeure, déjà ?
- Sport. Mais Quantique s'en chargera mieux que moi.
- Si elle ne les tue pas avant, cette fille est folle.
Magnétique leva son poignet gauche devant son visage pour consulter une montre numérique.
- C'est l'heure. Tu peux m'aider à soulever la planche ?
La fille ne répondit pas et se contenta de lever les yeux au ciel. Elle se remit debout et se dirigea vers la lourde porte en métal séparant l'intérieur de l'extérieur.
L'entrée comportait deux battants, une lourde planche était posée sur des crochets pour empêcher toute intrusion "d'indésirables". Plus de la moitié des résidents ne pouvaient pas dormir sans cette garantie, mais les bras de Magnétique, eux, souffraient à chaque fois que quelqu'un devait rentrer où sortir.
- Sérieusement, c'est quand qu'on remplace cette planche ? se plaignit-il. Depuis que fer a éclaté la barre de métal, on est obligé d'utiliser ce bout de bois plus lourd et moins solide. Je peux pas faire voler le bois, moi !
- On a autre chose à faire que de s'occuper de ton confort personnel, répondit la femme. Alors tais-toi et soulève.
Chacun se plaça d'un côté de la porte, se préparant à attraper le lourd morceau de bois. Magnétique commença le compte à rebours.
- À trois. Un... Deux...
Soudain, la porte vola en éclats. Des cris de surprise se firent entendre. Magnétique se couvrit le visage pour se protéger des débris puis se précipita pour voir ce qui avait put causer de tels dégâts. Sa réponse lui fut vite donnée : un homme se tenait dans l'encadrement de la porte. Il le reconnu immédiatement ; il s'agissait de Fer, leur chef.
Fer paraissait fatigué, malgré ce qu'il venait de faire, mais il semblait par dessus tout paniqué. Dès qu'il aperçu le garçon devant lui, il se précipita pour l'agripper par les épaules.
- Magnétique ! Ils sont là ! Étoile et Flamme sont restées le temps que je vous avertisse. Prenez le nécessaire et filez jusqu'à la base de repli !
Fer relâcha Magnétique avant de répéter son message en criant, pour s'assurer que tout le monde l'entende. Aussitôt, des hurlements de panique retentirent. La paisible communauté se transforma en un remue-ménage infernal. Il se tourna ensuite vers la femme qui avait adressé la parole à Magnétique, maitrisant tant bien que mal sa panique.
- Ombre, tu prends le commandement jusqu'à mon retour.
Ombre croisa les bras, visiblement agacée.
- Qui est-ce qu'il y a là bas ?
Fer baissa les yeux, devinant ce qu'elle lui répondrait après ce qu'il allait dire.
- Trois premiers, leader et chasseur compris, et la leader G2. Ils ne sont pas nombreux, c'est pour ça qu'on ne les a pas repérés plus tôt, mais c'est vraiment l'élite. Si on les affronte maintenant, ce sera un véritable massacre.
- Tu sais que c'est du suicide. Tu n'as jamais réussi à battre plus de deux premiers en même temps, même avec Étoile. Et Flamme ne fera pas la différence.
Fer ignora la remarque et sortit un petit objet de la poche de son jean. Il le tendit à son interlocutrice.
- Ils ont eut les gamins. Alors si jamais tu le revois, donne-lui ça.
Cette requête énerva Ombre, mais elle saisit tout de même l'objet.
- Les chances qu'il vive sont infimes. Arrête tes conneries Fer !
Mais l'homme s'était déjà élancé pour aller prêter main-forte à Flamme et Étoile. Pour rien au monde il ne pourrait abandonner cette dernière à son sort. Rien ne l'en empêcherait, pas même ces monstres.
Fer dévala une pente de gravas puis s'élança dans les chemins tortueux de la ville en sprint. Il courut ainsi sur une centaine de mètres en évitant les débris et les ordures abandonnées avant de déboucher sur une zone dégagée.
Là, deux femmes étaient aux prises avec trois personnes, un homme et deux femmes. Un deuxième homme restait en retrait, en simple spectateur. Ce dernier tourna la tête vers Fer. Son visage était inexpressif, et pourtant terrifiant.
Au même moment, Flamme, une femme au teint cuivré, tomba en avant à cause d'un coup de pied d'un de ses adversaire. À deux contre une, la pauvre n'avait aucune chance. Elle fut finalement réceptionnée par une main venant se coller délicatement sur son torse. Cette main appartenait à une autre femme que Fer reconnu, il devina immédiatement la suite des évènements.
- Percée !lança-t-il dans l'espoir de détourner l'attention de la combattante.
Elle détourna les yeux vers lui, mais n'arrêta pas son geste. Une gerbe se sang surgit violemment du dos de Flamme. Elle hurla, avant de s'effondrer au sol.
Le sang de Fer ne fit qu'un tour. Il se jeta en avant et parcouru une dizaine de mètres de criant sa colère. Son poing vint percuter l'assassine au visage. Un craquement sonore résonna, en même temps qu'un bruit métallique.
Soudain, alors qu'il s'apprêtait à enchainer avec un autre coup, Fer s'effondra au sol, ses jambes refusant tout à coup de le porter. Percée recula précipitamment et porta ses mains à son visage, tentant d'empêcher son nez de la vider entièrement de son sang. Le visage à présent dans la terre, Fer ne put distinguer la suite des évènements. Après cinq secondes à tenter de faire à nouveau fonctionner ses jambes. Il se décida à relever la tête.
Percée se tenait là, juste devant lui, sans la moindre égratignure. Fer vit sa jambe partir en arrière, pour brusquement lui revenir en plein visage. L'impact fut si violent qu'il en fut retourné alors qu'il sentit quelque chose craquer là où se situait on nez. À présent sur le dos, il put constater qu'Étoile avait également perdu son combat. Elle se tenait là, à moitié étranglée par une femme au cheveux blonds et au sourire meurtrier.
Un homme rentra dans son champ de vision. Un homme terrifiant. Il était entièrement vêtu de noir. Ses cheveux étaient blancs, ses yeux étaient rouges. Il regarda Étoile, se débattant toujours pour obtenir un minimum d'oxygène, puis reporta son attention sur Fer, toujours impuissant.
- Le plus puissant des premiers... Marmonna-t-il. Tu savais ce qui t'attendais.
Sur ces mots, il tourna la tête vers la geôlière d'Étoile et hocha la tête. Le sourire de la femme se transforma en un effrayant rictus. Retenant fermement sa prisonnière avec le bras droit, elle brandit sa main libre, et, tel un fantôme, la fit passer comme par magie au travers du corps de la femme. Étoile dut remarquer toute la terreur dans le regard de Fer, car elle baissa aussitôt les yeux, pour remarquer que le bras fantôme ressortait pile au milieu de sa poitrine.
Une lueur meurtrière brilla dans le regard de la blonde. Soudain, le membre redevint tangible. Le sang gicla. Étoile hurla sa souffrance, Fer son désespoir. Quelques secondes passèrent. Étoile hoqueta, les yeux remplis de larmes et de terreur. Elle fixa son mari encore au sol, le temps que la vie ne s'échappe de ses yeux.
La meurtrière se dégagea de son corps d'un mouvement de bras. Celle qui était autrefois pleine de vie tomba lourdement par terre, les yeux toujours ouverts, un filet de sang coulant du coin de ses lèvres, la peur gravée à tout jamais sur son visage.
L'homme aux cheveux blancs tendit la paume de sa main vers le visage de Fer.
- Le plus puissant des premiers, répéta t-il. Tu aurais put faire tellement plus.
Les larmes se mêlant au sang, Fer cracha :
- Tout le monde s'est enfui. Même sans moi, ils trouveront le moyen de vous vaincre !
- Malheureusement pour toi... Quoi qu'il se passe, tu ne seras plus là pour le voir.
Soudain, une lumière blanche s'échappa du visage de Fer, pour venir rejoindre la main de l'albinos. Le jeune homme se raidit, son regard devint vitreux, puis il retomba mollement.
L'individu se massa la main et se retourna vers un autre homme. Il demanda :
- Est-ce qu'on sait où ils sont partis ?
- Nan. On fait quoi des jeunes qu'on a attrapé ?
- Combien ?
L'intéressé se retourna. À une dizaine de mètres de là, une dizaine d'adolescents dormaient d'un sommeil peu naturel par terre.
- Dix en tout. Neuf G3 et un gamin qui a l'air d'avoir environs quatre ans, répondit-il.
- Très bien. Tuez les agents.
L'albinos se détourna et regarda en direction de l'ancien repaire de ses ennemis. À cette distance, il ne parvint pas à trouver l'immeuble dans ce décors urbain sans la moindre once de végétation. Le béton était omniprésent, ce lieu était mort, désert. L'homme baissa les yeux et fixa son poing. Il avait fait tellement de sacrifices qu'il arrivait à peine à se souvenir quand tout cela avait commencé. Pourtant, cela était nécessaire au bien commun. Mais pour le moment, il devait se préparer pour la suite. Trois nouvelles années à se demander combien rejoindraient leur cause, et combien les trahirait.
Le temps de la quatrième génération était venu.

Google doc
avatar
kolpox
RolePlayer
RolePlayer

Messages : 77
Date d'inscription : 07/09/2014
Age : 15
Localisation : Dans une autre dimension, en train de chercher comment on sort

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum